Article(s) archivé(s) de la catégorie Mythologie aztèque

La légende de Mayáhuel

La légende de Mayáhuel Mayáhuel était une belle jeune femme qui habitait avec sa grand-mère, une étoile. L’histoire raconte que Quetzalcóatl persuada Mayáhuel de descende à la terre pour s’aimer sous la forme des branches d’un arbre bifurqué. Quand sa grand-mère ne la trouva pas, elle appela les autres étoiles pour aller la chercher. Quand la grand-mère trouva l’arbre, celui-ci se sépare en deux, alors elle découpa la branche qui était Mayáhuel et laisse les restes pour qu’une autre étoile les dévore. Quand les étoiles se sont éloignées, Quetzacóatl, qui était la branche intacte, enterra les restes de la jeune […]

En savoir plus/ Ver mas...

Prénoms d’origine aztèque

Prénoms d’origine aztèque Xóchitl Xóchitl est un prénom encore très utilisé au Mexique et il signifie fleur. Dans la mythologie aztèque c’était aussi le prénom de la première femme mortelle sur la terre.   Citlalli CITLALLI est un prénom de langue nahuatl qui signifie étoile, c’est une bonne idée pour un fille, pour une petite étoile…  

En savoir plus/ Ver mas...

Nahual

Nahual Est le nom qui était donné aux sorcières (brujos) et aussi à la capacité des dieux de se changer en animal. Nahual vient du mot « nahualli » qui signifie « double ». Le double de Tezcatlipoca était le jaguar et celui du Huitzilopochtli le colibri. Dans certaines zones du Mexique la légende dit que les « brujos » peuvent se changer en coyotes pour ensuite égorger les jeunes enfants et boire leur sang. Pour les éloigner on place un miroir, une paire de ciseaux, un couteau ou un objet en fer dans la chambre l’enfant pour le protéger…

En savoir plus/ Ver mas...

La Llorona

La Llorona C’était à Mexico à l’époque de la colonie espagnole, pendant la nuit quand la ville était calme et silencieuse. Brusquement les portes se fermèrent lorsqu’un cri brisa le silence: “¡Ay mis hijos, qué será de mis hijos!“ « Oh mes enfants ! Qu’est-ce qu’ils vont devenir mes enfants ! » Personne n’avait le courage de sortir pour savoir qui faisait le bruit. Une angoisse et une peine profonde se ressentaient dans ce cri qui traversait les corps des gens et qui poussait les femmes à prier. C’était « La llorona » (la pleureuse). Quand avait lieu ses gémissements […]

En savoir plus/ Ver mas...

L'ajolote ou axolotl

L’ajolote ou axolotl L’Axolotl, son nom signifie « chien d’eau » en nahuatl. Il peut rester toute sa vie en état de larve mais il a d’autres capacités qui intéressent la science. L’ajolote a l’incroyable faculté de régénérer ses organes !

En savoir plus/ Ver mas...

L’ajolote ou axolotl

L’ajolote ou axolotl L’Axolotl, son nom signifie « chien d’eau » en nahuatl. Il peut rester toute sa vie en état de larve mais il a d’autres capacités qui intéressent la science. L’ajolote a l’incroyable faculté de régénérer ses organes !

En savoir plus/ Ver mas...

Quetzalcóatl, la “serpent à plumes de quetzal”

Quetzalcóatl, la “serpent à plumes de quetzal” Quetzalcóatl, “serpent à plumes de quetzal” en nahuatl, est un des protagonistes du mythe de la création des hommes. En tant qu’homme il s’est incarné sous la forme de Topiltzin, le souverain de Tollan. Il a enseigné à son peuple à renoncer aux sacrifices humains. Pour une raison obscure, il a fini par renoncer à son trône. Il alors mit le feu à sa cité puis il a accompli un pèlerinage de pénitence vers le golfe du Mexique. Il a alors convoqué tous les serpents puis les a liés entre eux pour en faire […]

En savoir plus/ Ver mas...

Quetzalcóatl, la "serpent à plumes de quetzal"

Quetzalcóatl, la “serpent à plumes de quetzal” Quetzalcóatl, “serpent à plumes de quetzal” en nahuatl, est un des protagonistes du mythe de la création des hommes. En tant qu’homme il s’est incarné sous la forme de Topiltzin, le souverain de Tollan. Il a enseigné à son peuple à renoncer aux sacrifices humains. Pour une raison obscure, il a fini par renoncer à son trône. Il alors mit le feu à sa cité puis il a accompli un pèlerinage de pénitence vers le golfe du Mexique. Il a alors convoqué tous les serpents puis les a liés entre eux pour en faire […]

En savoir plus/ Ver mas...

La Coatlicue

La Coatlicue Coatlicue est la déesse de la fertilité, de la terre dans la mythologie aztèque. Elle a donné naissance à la lune, aux étoiles et au dieu du soleil et de la guerre. Elle donne naissance à Huitzilopochtli après qu’une boule de plumes fut tombée dans le temple qu’elle était en train de balayer et lui eut touché la poitrine. Cette conception mystérieuse offensa ses quatre cents fils (les Centzon Huitznaua), qui, poussés par Coyolxauhqui, décidèrent de tuer leur mère déshonorée. Huitzilopochtli sortit en armes du ventre de sa mère et tua ses frères et sœurs étoiles. Il coupa la […]

En savoir plus/ Ver mas...

Le Xoloitzcuintle, le chien aztèque

Le Xoloitzcuintle, le chien aztèque Le Xoloitzcuintle, ou chien aztèque, était supposé conduire les âmes des défunts vers le territoire des morts: le Mictlán. Regardez-le bien, il n’a presque pas de poil! il est une des races les plus anciennes et les plus rares du monde.

En savoir plus/ Ver mas...

Le Mictlán, l’inframonde aztèque

Le Mictlán Le Mictlán, « lieu des morts» est l’inframonde aztèque, l’équivalent de l’enfer dans la religion catholique. Il se trouverait dans le centre de la Terre, et pour s’y rendre les morts devaient faire un voyage d’une durée de 4 ans à travers 9 paliers souterrains. Nobles et plèbes y iraient sans distinction…  

En savoir plus/ Ver mas...

Le Mictlán, l'inframonde aztèque

Le Mictlán Le Mictlán, « lieu des morts» est l’inframonde aztèque, l’équivalent de l’enfer dans la religion catholique. Il se trouverait dans le centre de la Terre, et pour s’y rendre les morts devaient faire un voyage d’une durée de 4 ans à travers 9 paliers souterrains. Nobles et plèbes y iraient sans distinction…  

En savoir plus/ Ver mas...

La légende des volcans, Popocatépetl et Iztaccíhuatl

La légende des volcans, Popocatépetl et Iztaccíhuatl Iztaccíhuatl était une princesse qui tomba amoureuse d’un soldat de son père. Son père envoya son amant guerrier dans l’État d’Oaxaca, lui promettant sa fille comme femme s’il revenait vivant (ce que le roi ne désirait pas). On dit à la princesse Iztaccíhuatl que son amant était mort, et elle décéda elle-même de chagrin. Quand il revint, il mourut à son tour de l’avoir perdue. Les dieux les recouvrirent de neige et les changèrent en montagnes. Celle d’Iztaccíhuatl fut nommée “femme blanche” parce qu’elle ressemblait à une femme allongée sur le dos. Quant à […]

En savoir plus/ Ver mas...