Maison-atelier Zadkine – Culturellement…Paris!


Maison-atelier Zadkine – Culturellement…Paris!

Par :  Maribel Zavala 

batiment_musees_zadkine_didier_messina

 

Casa-Estudio Zadkine-1C’est par hasard que j’ai découvert Zadkine et son musée. Ossip Zadkine, un de maîtres de la sculpture cubiste et qui a aussi été influencé par les arts primitifs, est né en 1890 en Vitebsk (actuel Biéllorussie) et mort à Paris en 1967.

Lors de sa vie parisienne, il croisa (entre autres) Apollinaire, Brancusi, Picasso, Modigliani, Fernand Léger, Chagall et un certain Diego Rivera. Il a habité dans la rue d’Assas dans le 6ème arrondissement non loin du jardin du Luxembourg. Il y a travaillé le bois (lui rappellant les forêts de son enfance), la pierre, le bronze et le plâtre.

Sa maison-atelier, une des rares encore conservées à Paris, semble presque figée dans le temps. Ses pièces lumineuses et son jardin vous font oublier la ville alentour. A l’intérieur, vous pourrez faire connaissance de la blancheur de son oeuvre “Maternité”, interroger ses sculptures totémiques, dialoguer avec ses bustes, ses oiseaux et têtes dorés (qui font penser à l’Egypte ancienne) et deviner le goût pour la musique de Zadkine à travers le “Torse violoncelle” et “l’Accordéoniste”.

Casa-Estudio Zadkine-2Une de ces œuvres, “Tête de femme” (en illustration de cet article), pourrait vous raconter l’histoire pendant laquelle elle a temporairement perdu ses lèvres peintes, lorsqu’une femme de ménage zélée essaya de bien la nettoyer (dans la baignoire pour ne pas faire les choses à moitié). C’est monsieur Zadkine et son pinceau qui ont dû venir à la rescousse pour l’aider à retrouver sa bouche (à l’oeuvre pas à la femme de ménage).

Si Zadkine a dit “Les yeux ont aussi besoin de manger” venez donc les nourrir ici.

Musée Zadkine

100 bis, rue d’Assas

75006 Paris.

Les collections permanentes sont gratuites sauf en période d’expositions temporaires.

Maison-atelier Zadkine – Culturellement…Paris!

Auteur : Maribel Zavala. Née dans l’état du Mexico. Informaticienne elle est arrivée en France en 1998

1 commentaire
  1. Effectivement, c’est un musée peu connu mais à découvrir. La maison vaut aussi le détour, un havre de paix en plein centre de Paris. La première photo le montre un peu.

Laisser un commentaire